Dans tes hanches, tes émotions

On dit souvent que les émotions sont stockées dans les hanches. Et quand on parle des hanches, on parle surtout du psoas, le principal fléchisseur de la hanche. 

C’est un muscle dont on ignore l’existence parce qu’on peut pas le montrer à tout le monde, comme on montre son bibi congestionné.

En vrai, c’est sûrement l’un des muscles les plus importants de votre corps. Grâce à lui, vous vous asseyez, vous vous relevez, vous marchez, vous restez debout, votre corps est fluide et mobile. Vous êtes la définition même de la grâce.

Si on dit qu’il est un “stockeur” d’émotions, c’est pour plusieurs raisons :

  • les signaux nerveux au niveau du psoas (système nerveux périphérique) sont rapidement envoyés au cerveau, parce que le psoas garantie notre survie (cours Forest, cours)
  • dans le but de protéger vos organes internes (si vous deviez vous retrouver au sol, frappé, agressé, attaqué ou écrasé) votre réflexe ne va pas être de vous étendre de tout votre long, mais de vous recroqueviller en fœtus, pour protéger vos organes
  • la contraction peut être très puissante et instantanément

En bref, les traumatismes, la peur et le stress vont venir contracter votre psoas pour vous permettre de vous recroqueviller pour vous protéger. 

C’est en ça que le psoas stocke vos émotions : étirer le psoas va donc détendre votre muscle, et va globalement dire à votre corps “tu n’es pas en danger, tu peux t’étendre et te détendre”. 

C’est pour ça qu’il n’est pas rare que des émotions surviennent quand on étire le psoas, notamment lors de cours de plus d’une heure. C’est normal.

Photo d’en-tête : kike vega

Auteur : Manon

Professeur de Stråla Yoga (500h) et de Yin Yoga (100h) à Brignoles et rédactrice web le reste du temps, assoiffée de nouvelles connaissances sur le yoga.

Un commentaire sur Dans tes hanches, tes émotions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *